Myanmar – Bagan

Pour atteindre Bagan, nous avons pris un minibus pendant une matinée depuis Mandalay. Cette route peu confortable a le mérite de vous faire découvrir les paysages de la campagne birmane, apercevoir les agriculteurs travaillant avec leurs buffles dans les champs, admirer la végétation sèche aux abords de Bagan avec une vue très particulière pouvant faire penser à un désert avec en arrière plan le large fleuve Irrawaddy.

Bagan ou « zone archéologique de Bagan » se situe à 190 km au sud de Mandalay et 690 km au nord de Yangon. Cette ville a une histoire particulière. Elle comporte deux parties: le vieux Bagan et le nouveau Bagan. Suite à une décision du gouvernement birman en 1990, le village du vieux Bagan installé au coeur des murailles a été déplacé au nouveau Bagan. Nous pouvons difficilement vous écrire comment cela s’est passé car les livres et articles ne sont pas très clairs. Certains disent que les villageois ont été prévenus du jour au lendemain de leur obligation de déménagement, d’autres qu’ils ont repoussé le jour J jusqu’au dernier moment… Nous avons croisé un homme qui nous en a un peu parlé, en gros il disait que le nouveau Bagan permet d’avoir de plus grandes maisons, qu’avec le tourisme il y a de nouveaux emplois autres que ceux liés à l’agriculture, qu’ils peuvent construire des routes…

Le vieux Bagan, lieu très convoité des touristes est assez magique. Les temples datant du XIème au XIIIième sont visibles à perte de vue dans la campagne. L’idéal est de prendre un scooter électrique (les autres scooters sont interdits aux touristes) et d’errer à travers les sentiers pour les découvrir.

Ils sont pour la plupart en briques et stuc, ce qui leur donne un charme différent des autres temples bouddhistes que nous avons pu voir jusqu’à maintenant en Asie (bien sûr, les habitants étant très pratiquants, vous pouvez également visiter les temples en activités construits plus récemment dans le style moderne).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Histoire de Bagan

Le peuplement de ce lieu par des fermiers a commencé au IXème siècle jusqu’à ce que le roi Anawrahta en fonde son royaume en 1044 qu’il nomma: « royaume de Bagan ». Lors de son règne jusqu’en 1077, le roi fut converti au bouddhisme Therevada (cf article bouddhisme) par un moine nommé Shin Arahan. Suite à cette nouvelle croyance, il décida de propager le bouddhisme à Bagan et fit construire des milliers de temples, pagodes et autres monuments bouddhistes.

Les rois qui lui succédèrent firent également ériger de nombreux temples et pagodes ainsi que les habitants les plus riches de la ville afin de gagner du mérite religieux. Toutes ces constructions transformèrent Bagan en l’empire le plus puissant d’Asie du Sud-Est avec l’empire Khmer du Cambodge.

Nous n’avons pas visité les plus de 2000 temples de Bagan car nous avons clairement subi la mousson (première fois que nous sommes ennuyés par la pluie : 3 jours NON-STOP) mais nous avons fait de notre mieux et nous avons beaucoup apprécié la pagode Dhammayangyi qui est l’une des mieux conservées:

Pahto Dhammayangyi

Pour la petite histoire, ce temple fut construit par un roi (le roi Narathu) pour expier ses pêchés. Il avait étouffé son père et son frère et fait exécuté l’une de ses épouses (ndlr : rien que ça!). La légende raconte qu’il a exigé vouloir construire ce bâtiment sans mortier et que les briques  s’imbriquent donc étroitement les unes dans les autres. Si étroitement qu’il ne fallait pas pouvoir insérer une épingle entre les briques. Si les ouvriers n’y parvenaient pas, on leur tranchait le bras. A l’entrée de ce temple est disposé la pierre qui servait à couper les bras des ouvriers.

Beaucoup de temples sont perdus dans la nature. Vous pouvez en avoir un aperçu à travers les quelques photos que nous avons prises:

View more photos →

Leave a Reply