Myanmar – Mandalay

Mandalay : « étouffante, chaotique et peu engageante au premier abord », voici le début de la description de cette ville par le Lonely Planet et le ressenti de plusieurs touristes croisés.

Ce n’est cependant pas notre impression, c’est peut être aussi biaisé par notre séjour de 3 semaines à Kolkata. En effet, Mandalay a des airs d’une ville d’Inde. On y trouve de nombreux petits magasins donnant sur la rue, des personnes dormant dehors, le bruit y est assez présent et les odeurs aussi. À vol d’oiseau, Mandalay se situe à 800km de Kolkata, d’où la petite ressemblance entre ces 2 villes, du moins c’est une impression que nous avons.

Mandalay possède de larges rues tracées en damier et numérotées par ordre croissant, ce qui permet de s’y orienter facilement. Par exemple, d’Est en Ouest, les rues sont numérotées jusqu’à 49.

Plan en dameier ville Mandalay

Après une arrivée en bus à 4h du matin au milieu de la ville, nous avons pris nos sacs et avons marché un bon km jusqu’à notre hôtel dans les rues sombres. Bizarrement nous ne nous sentions pas en insécurité, nous faisions juste attention aux chiens errants.

Nous avons commencé la visite de Mandalay par une marche en suivant un itinéraire de notre guide. Nous avons vu évidemment des temples, des monastères,… un pont en teck. Cette balade menait également au cœur des habitations et des bidonvilles. Les gens sont vraiment souriants, et Guillaume a joué au foot avec des enfants et aux dames avec des hommes se reposant au frais dans les temples.

Après ces 5/6km il était l’heure d’aller se rafraichir au bord du fleuve autour d’une bière pression (500 Kyats = 0,40 euros). Pour rentrer à l’hôtel nous avons pris un taxi moto, le premier de notre voyage alors que c’est notre moyen de transport favori.

Le soir il était temps de manger un peu et nous avons fait le diner classique birman son typique curry et son nombre important d’accompagnements : salade de tomates vertes, haricots, petits poissons séchés, légumes crus (carottes, mangue verte, chou fleur, feuilles de salade, haricots verts) et d’autres spécialités locales au tamarin ou épicés dont nous ne connaissons pas les noms.

IMG_6167

 

Les autres jours nous avons visité les « incontournables » de Mandalay :

Mandalay Hill

Cette colline haute de 240 mètres offre une vue impressionnante de la ville, ses environs et du palais royal. Elle a donné son nom à la ville de Mandalay. Elle est couverte de stupas et monastères dont la Pagode Sutaungpyei à son sommet (littéralement « celle qui exauce les vœux »). C’est un lieu de pèlerinage important pour les bouddhistes birmans. On a fait un peu les paresseux pour cette fois, nous n’avons pas monté les nombreuses marches pour atteindre le sommet mais pris un taxi moto :)

Le pont U-Bein

Cette passerelle en teck longue de 1,2km posée sur 1060 piliers est la plus longue au monde. Elle surplombe le lac Taungthama et offre au coucher du soleil une vue pleine de couleurs et de vie sur ses eaux peu profondes et les potagers.

IMG_6181

Kyaung Shwe in Bin

Cet ancien monastère datant de 1895 est composé de teck, ce qui le rend différent des autres et lui donne beaucoup de charme. À l’intérieur, les piliers en troncs d’arbres complets lui donne un air majestueux ainsi que ses nombreux motifs sculptés sur les balustrades.

Les batteurs d’or

Les batteurs d’or fabriquent les feuilles d’or recouvrant les bouddhas et objets sacrés pour le bouddhisme. Il y a deux grosses parties dans cette fabrication :

La première est dédiée à la force et donc aux hommes. Ils frappent par plusieurs étapes sur les feuilles d’or enfermées dans des feuilles de bambou et du cuir afin de les aplatir.

La seconde étape est dédiée à la finesse, donc aux femmes (Guillaume : « les hommes peuvent aussi faire preuve de finesse, non ? ». Elles appliquent chaque feuille d’or sur un papier carré avant de les emballer et de les vendre. Il est clairement impossible pour nous de ne pas déchirer ces feuilles en les manipulant tellement elles sont fines, ou alors peut être après des heures d’entrainement et de patience…

Le marché au jade

Ce marché est très surprenant ! Vous y voyez des allées complètes d’hommes de tout âge s’atteler à polir les pierres de jade (et pour une fois ce n’est pas une arnaque à touristes, ils travaillent vraiment), et quand vous continuez à vous enfoncer dans ce marché, vous voyez des centaines de personnes en train de négocier ces pierres ou d’attendre le client. Par curiosité nous avons demandé le prix d’une petite pierre de jade, et on nous a répondu 3000 Kyats = 2,4 euros, ce qui n’est finalement pas très cher, sachant que c’est un prix pour touristes. C’est fou tout le monde qui grouille autour de cette pierre verte !

IMG_6274

Depuis le début de notre voyage, Mandalay est la ville cachant le plus grand nombre de monastères, pagodes et de temples hindous. Vous croisez à longueur de journée des moines bouddhistes dont beaucoup de femmes habillées en rose avec le crâne rasé. Nous nous sommes donc posés la question « comment font tous ces monastères pour nourrir autant de personnes ? ». Nous avons eu une partie de la réponse en se baladant dans Mandalay en voyant de nombreuses femmes et petites filles moines passer chez les habitants et commerçants pour demander de la nourriture tel que du riz. Il y a également d’autres sources de revenus comme les dons, mais nous devons nous renseigner davantage pour avoir une réponse complète.

View more photos →

One Response

  1. CA
    CA 3 août 2015 at 14 h 22 min |

    Merci pour ces descriptions exhaustives qui nous font découvrir de nouveaux horizons et les photos qui incitent au voyage :)

    Bonne suite !

    PS: je partage l’avis de Guillaume sur les questions de force et de finesse… 😉

    Reply

Leave a Reply